Le renforcement positif


Méconnaître ou parfois nier les capacités d' apprentissage de nos chevaux,  c'est prendre le risque de limiter rapidement sa pratique équestre à l'enchainement d' exercices aussi fastidieux que risqués pour le cheval et le cavalier. Si nous sommes si intelligents, commençons par apprendre les besoins fondamentaux de nos équidés. Sachons organiser une progression adaptée au moral et au physique de ceux -ci. Apprenons à nous observer, afin d'éviter des aides très souvent  contradictoires, toujours source de contractions  physiques (bruxisme, hyper salivation, défauts de mise en main, dos creux, hanches traversées, défauts d' engagement ...) et morales (perte d' impulsion, rétivité au travail ...). Non, non, il ne le fait pas exprès ! Il a juste besoin d'un aménagement de son planning de travail. Etes vous prêt à l'écouter ou restez vous encore sur vos acquis vacillants...???
A ce propos, un article ce mois ci dans L'Eperon n°310 dans la rubrique technique : 'Récompense et renforcement positif".